Menu
Du lundi au jeudi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30
Vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 16h30

La gestion des conflits conjugaux et de couple avec votre Avocat à Paris

L'avocat est très souvent au cœur des conflits et la gestion d'un conflit demande bien plus qu'une compétence technique.

Se faire la guerre est-il utile?

L'art de la guerre, c'est soumettre l'ennemi sans combat a dit Sun Tzu, mais nombreux veulent des larmes et du sang.

Et il faut dire que nous avons quelques fois du mal à faire comprendre que la guerre ouverte aura des conséquences catastrophiques à moyen et long terme alors même qu'un sentiment vengeur peut apporter une illusion de réconfort dans un premier temps.

Excepté les cas extrêmes, qui effectivement nécessitent un combat particulier, nombre de conflits pourraient se résoudre ou se gérer en prenant le temps nécessaire à la réflexion, sans pour autant perdre la face.

Le rôle de l'avocat en droit des familles

L'avocat et l'avocat en droit des familles en particulier doit être un modérateur, pas tellement parce qu'il répugne à aller au conflit, personnellement je m'y sens très à l'aise !

Le conflit nous ne le vivons pas à titre personnel et les conséquences probables nous ne les subirons pas.

Etablir une stratégie dans le cadre d'un conflit ne suppose pas nécessairement agressivité, violence et rancune, même si pour les parties ces sentiments sont un passage obligé : il est normal de vouloir en découdre, mais, ce temps exutoire passé, il convient, à mon sens, de faire place à la raison.

Nous voulons tous gagner nos procès c'est une évidence, et sur ce point les Avocats comme leurs clients sont systématiquement d’accord !

La question est de savoir comment gagner et dans quelles conditions ?

Il nous appartient de garder un recul particulier et d'expliquer clairement que la fusion des sentiments avec son client ne lui rendra pas service.

En d'autres termes : savoir dire ce que l'on pense, au regard de son expérience technique et humaine et non pas dire ce que l'interlocuteur veut entendre.

Naturellement c'est prendre le risque de déplaire, certains clients estimant leur défense mal engagée du fait même que leur Avocat ne semble pas d'accord avec eux sur certaines de leurs positions.

L'avocat et le client doivent travailler en confiance sur une vision commune du conflit.

Les premiers rendez-vous avec un Avocat sont fondamentaux en matières contentieuses.

Il faut apprendre à faire connaissance, voir si les objectifs et les valeurs sont partagés et surtout établir une relation de confiance.

Savoir se séparer si, définitivement, les divergences de vues sont trop importantes.

En droit de la famille, ce constat est encore plus important :

  • Demain, que rester a-t-il d'un conflit où seul le rapport de force violent aura dominé alors même qu'au départ personne n'était en danger ?
  • Qu'en rester a-t-il pour le client, ses enfants, son entourage ? « La colère n'a rien de grand ni de noble. Il n'y a vraiment grand que ce qui, en même temps, est calme » Sénèque

Contactez-moi

Notre grande erreur est de croire que le médecin, l’avocat et le prêtre ne sont pas des hommes comme les autres

Henry de Montherlant

Consultez également

Les actualités
Voir toutes les actualités